Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DEMOSPHERE GIRONDE

Archives

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 10:36

Alors que la crise de la dette s’approfondit dans la zone euro, le gouvernement poursuit ses efforts de propagande, et a fait passer le 7 novembre un nouveau plan de rigueur. Il réfléchit déjà, quoiqu’il en dise, à l’idée d’un troisième. Avec ces attaques incessantes contre les classes populaires - réductions de dépenses de santé, accélération de la réforme des retraites, combattue l’an dernier par des millions de salarié-e-s -, le pouvoir, à la botte des organismes financiers, organise une vaste baisse de revenus pour les moins aisés de nos concitoyen-ne-s.

AL2.jpg 

En face, la résistance peine à s’organiser. ATTAC, la FSU et AC!, soutenus par C&A, GU, JC, MJS, NPA, UEC, se sont rencontrés le lundi 5 décembre à Bordeaux, et envisagent la constitution d’un collectif départemental réunissant toutes les organisations signataires au niveau national de l’« Appel pour un audit citoyen de la dette publique ». D’ores et déjà, ces organisations ont décidé de diffuser l’appel et d’initier, autour de lui, une démarche militante.

 

Il faut reconnaître à cette initiative d’être pour le moment le seul cadre unitaire large existant. Pour autant, le mot d’ordre choisi d’« audit citoyen » est trop peu radical, difficilement compréhensible et peu mobilisateur. D’une part, il sous-entend qu’une partie de la dette est légitime, et s’appuie sur une logique réformiste d’annulation de la part « illégitime » des sommes prétendument dues. D’autre part, il suppose un travail d’expertise (d’Attac ?),peu susceptible d’être mené par les simples citoyen-ne-s, relégué-e-s à la distribution de tracts résumant des analyses techniciennes, dans une logique ni combative, ni claire. La prétendue dimension « citoyenne » de la proposition d'Attac & Cie n’est-elle pas d’ores et déjà balayée d’un revers de la main, dans la mesure où jusqu'à présent, seules les organisations politiques se sont emparées du débat : quid des syndicats ? Des associations ? Ou des indigné-e-s ?

 

Alternative Libertaire 33, présente lors de cette réunion, a refusé de signer le texte. Pour nous, le combat réel s’inscrit dans un refus clair et net de payer la dette imposée par des états capitalistes aux ordres d’agences de notation inféodées aux organismes bancaires. Plus claire, plus mobilisatrice, cette logique combative nous parait plus sérieuse.

Alternative Libertaire 33 lance donc un appel à la création de cadres unitaires avec celles et ceux, individu-e-s et organisations non signataires, qui sont déterminé-e-s à ne pas payer cette dette.

 Alternative Libertaire 33 souhaite que cette union se réalise autour des trois points qu’elle juge essentielle :

 

1. Le non paiement de la dette;

 

2. La présence d’associations, de syndicats, et d’individu-e-s aux côté des organisations politiques;

 

3. La recherche d’alternatives, pour tout de suite et pour plus tard, à l’économie capitaliste.

 

Alternative Libertaire 33 invite donc toutes celles et tous ceux qui s’inscrivent dans cette démarche et la rejoindre dans cette résistance unitaire.

 

bordeaux[a]alternativelibertaire.org 

Partager cet article

Repost 0
alternativelibertaire33 - dans France
commenter cet article

commentaires

LE MENSUEL

CONTACTS


Alternative libertaire en Aquitaine :
bordeaux[at]alternativelibertaire.org
mtdemarsan[at]alternativelibertaire.org
dordogne[at]alternativelibertaire.org
agen[at]alternativelibertaire.org